Exposition Oxymore

Octobre-M¨¦tamorphose naturelle (R¨¦gis Pirstru/Zhuo Li)

Octobre 2011

¡¡
¡¡

¡¡

¡¡

La huiti¨¨me exposition de la s¨¦rie Oxymore s¡¯intitule M¨¦tamorphose naturelle. Elle regroupe les œuvres plastiques de R¨¦gis Pirastru et les peintures de Li Zhuo. 

Le th¨¨me de la m¨¦tamorphose fascine les artistes et les ¨¦crivains depuis longtemps. Ainsi, d¨¦j¨¤ dans l¡¯Antiquit¨¦, Ovide ¨¦crivait un recueil intitul¨¦ les M¨¦tamorphoses. Ce dernier relate les transformations des dieux et des hommes en animaux, il a ¨¦t¨¦ illustr¨¦ par de nombreux peintres notamment ¨¤ la Renaissance. Plus tard, au XX¨¨me si¨¨cle, Kafka nous donnait ¨¤ voir la transformation d¡¯un homme en cafard dans la M¨¦tamorphose. La m¨¦tamorphose des corps fascine, subjugue, d¨¦range. 

Les artistes de cette exposition nous mettent face ¨¤ des m¨¦tamorphoses naturelles en ce sens qu¡¯elles concernent des corps d¡¯hommes, d¡¯animaux mais aussi de v¨¦g¨¦taux. En effet, Monsieur Pirastru joue avec les corps v¨¦g¨¦taux, qui ont subi en quelque sorte une m¨¦tamorphose, celle de leur changement d¡¯¨¦tat par leur d¨¦composition, et celle occasionn¨¦e par leur mise en sc¨¨ne. Li Zhuo, quant ¨¤ lui, s¡¯interroge sur la m¨¦tamorphose du corps humain qui devient animal, l¡¯homme retourne ¨¤ sa condition premi¨¨re, ¨¤ son animalit¨¦ profonde. 

M¨¦tamorphose naturelle nous invite ¨¤ nous questionner sur notre vraie nature, mais aussi sur celle des choses qui nous entourent, sur le caract¨¨re ¨¦ph¨¦m¨¨re de nos vies, de la nature et sur l¡¯impermanence du monde. La soci¨¦t¨¦ se transforme s¡¯¨¦loigne de plus en plus de la terre, elle se m¨¦tamorphose mais dans le mauvais sens, vers l¡¯inhumanit¨¦.

¡¡

Retour